1. Introduction

Le 12 octobre 1969 est inauguré le lycée de LOUDEAC, sous la présidence de Monsieur Pierre BILLECOQ, secrétaire d’état à l’Éducation Nationale.

Ce lycée n’est pas sorti de terre par hasard, il est une pièce constitutive d’un grand projet de développement local imaginé par le docteur Pierre ETIENNE, Maire de LOUDEAC de 1955 à 1979.

2. Les origines

C’est un « embryon » de lycée qui est mis en place à la rentrée 1959 : une classe de 6e est implantée au lycée Anatole Le Braz à Saint-Brieuc.

A la rentrée de 1960, la classe de 5e ainsi qu’une nouvelle classe de 6e est transplantée dans des bâtiments provisoires à l’emplacement du futur lycée.

En 1963, la première classe de seconde est ouverte, le lycée de LOUDEAC est autonome. De 1963 à 1990 il ne cesse de s’agrandir et le panel de formations générales et professionnelles de s’enrichir. Il est composé de deux structures distinctes : le 0220027K lycée général et le 02200187J lycée professionnel, dirigées par une seule équipe de direction.

3. Le lycée grandit

Évolution des structures et des formations 1974 est l’année de l’ancrage de l’ambition technologique avec la première promotion de bacheliers F1. Il existe plusieurs BEP, aussi bien dans le secteur tertiaire que dans le secteur industriel.

1987 voit la création du BAC PRO transport.

1988 le lycée accède à la « cour des grands » avec l’ouverture du BTS comptabilité, suivi en 1993 par l’ouverture du BTS maintenance industrielle soit 4 classes d’enseignement supérieur.

1990 la vocation technologique s’affirme avec l’ouverture d’une 1re E ( l’équivalent de La 1re S SI de nos jours)

2000, création du Bac Pro MVA avec une option automobile et une option motocycle

2002, création du Bac Pro Commerce

2006 les 4e et 3e technologiques disparaissent au profit de la création d’une 3e DP6.

2008, création du CAP ECM et du Bac Pro ELEEC. L’administration de l’académie inscrit « Fulgence Bienvenüe » dans le dispositif expérimental de réussite scolaire au lycée. Il fait partie des 4 lycées Bretons et des 200 lycées Français à en bénéficier.

2009 la fusion des deux entités pédagogiques souhaitée depuis longtemps est actée. Il n’y a qu’un seul lycée, nom de code 0220027K.

2011 Réforme du Bac STI : Le Baccalauréat technologique industriel s’appelle désormais Bac STI2D.

4.Il faut qu’un lycée ait un logo…et un nom.

Il s’appelle encore Lycée Régional de LOUDEAC, quand sous la houlette d’un professeur d’arts appliqués, un groupe d’élève et de professeurs planche sur la création d’un logo emblématique de l’établissement ainsi défini : « Sur fond de Bretagne qu’il traverse, sans oublier de passer par LOUDEAC son centre, notre logo est pourvu d’un pare – brise, comme une moto à moins que ce ne soit celui d’un camion de la section transport. Cependant, il n’est pas que mécanique, son style classique fait penser aux études du même nom. »

L’usage se répand de donner aux écoles, aux collèges, aux lycées le nom d’une personnalité remarquable de la région. Pourquoi ne pas honorer le docteur Pierre ETIENNE, le « géniteur » en quelque sorte du lycée ? C’est le souhait de la municipalité de LOUDEAC, en 1988.

Le conseil d’administration du lycée, quant à lui, propose Fulgence BIENVENÜE, ingénieur illustre, natif d’ UZEL, concepteur et réalisateur du métro Parisien. Les membres du CA souhaitent ainsi souligner l’orientation technologique du lycée en plein essor, avec en ligne de mire la création des sections de sciences de l’ingénieur et du BTS MI.

Il revient au Conseil Régional de trancher. Le Lycée Fulgence Bienvenüe sera donc inauguré le 11 mars 2005 avec un nouveau logo, évocateur des travaux de l’ingénieur dont il porte désormais le nom.

5.Le lycée vieillit - Erosion des effectifs

En 1990, le lycée compte 1310 élèves répartis dans 52 classes. Mais dès la rentrée de 1991 le lycée régional subit, comme tous les établissements scolaires publics et privés de centre Bretagne, une sévère érosion démographique. Moins 35 élèves au lycée professionnel, moins 40 élèves en seconde générale, moins 35 élèves à l’internat. Dès lors, les effectifs ne feront que diminuer et ce malgré les efforts des équipes techniques pour améliorer le cadre de vie et de travail, et malgré les efforts des équipes pédagogiques pour imaginer la création de nouvelles formations plus attractives.

Pour la première fois depuis 19 ans, à la rentrée 2010 les effectifs ont remonté : 782 élèves inscrits à la rentrée, soit 5,6% de plus que les prévisions des services du rectorat.

De 2010 à aujourd’hui, les effectifs poursuivent leur ascension, preuve de la qualité du travail des personnels.

6.Les transformations des locaux

En 1988, l’internat est encore organisé en dortoirs de 50 lits.

Le 6 septembre 1989, le proviseur, M.Jean Paul BELVEZE convie les membres du conseil d’administration à l’inauguration des nouveaux dortoirs des garçons. Les « terms font chambre à part » titre un quotidien régional. 6 chambres de 6 lits viennent d’être crées, financées par les fonds propres du lycée. L’équipe de direction s’engage à transformer de la sorte deux dortoirs par an. En mai 1991, financés par le conseil régional et réalisés par les agents techniques de l’établissement, les quatre dortoirs de la dernière tranche, les dortoirs des filles, sont achevés.

En 1998 un projet de rénovation de grande ampleur est avancé, mais n’aboutit pas. Cependant la région finance tout de même un certain nombre de travaux indispensables :

1998 : rénovation complète du restaurant scolaire

2004 : rénovation de 6 sanitaires dans le bâtiment E

2005 : « lifting » pour 14 salles du bâtiment E, peinture, pose de faux plafonds et électricité.

2006 : restructuration des espaces « maintenance automobile » amélioration des conditions d’hygiène et de sécurité dans les ateliers

2008 : construction de 10 logements de service neufs

Parallèlement, pour partie sur les fonds propres du lycée, pour partie avec des financement du conseil régional et avec le concours des équipes mobiles d’agents techniques de la région, un certain nombre de travaux de remise à niveau sont effectuées : la salle des professeurs, le dortoir des filles, le parloir, tous les bureaux du plateau administratif, la salle des professeurs du secteur tertiaire, le CDI, la salle des conseils dédiée à Jacqueline BAGUET, des salles de sciences expérimentales.

2011- 2012 Rénovation et aménagement de 2 salles dévolues au nouveau baccalauréat STI2D. Déplacement et rénovation des bureaux de la « vie scolaire » et des salles de permanence.

2017 : rénovation complète de l’internat, infirmerie et foyer des élèves

A venir… En 2021, ouverture de l’aile sud du nouveau bâtiment… Les travaux sont en cours…